volksburgautogefuhl

forum du club et des passionés du groupe VAG
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualité non German's

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Actualité non German's   Ven 31 Oct - 18:49

Ici un petit poste pour toute les actualités automobile autre que Germanique!!!

Ford Ka.





Pas moins de 12 ans se seront écoulés entre la naissance de la première Ford Ka et celle de sa remplaçante. Le temps pour la marque à l’ovale de revoir sa copie et de nouer un partenariat avec un spécialiste de la petite voiture : Fiat.

La première génération de Ford Ka avait marqué les esprits avec son design “New Edge” fait d’angles vifs et de rondeurs. Moins révolutionnaire, sa remplaçante donne elle, dans le “Kinetic design”, un courant stylistique étrenné par la dernière Mondeo s’appuyant sur des lignes anguleuses et étirées. Une façon efficace de suggérer un certain dynamisme malgré les seulement 3,62 m de la voiture. Et de quoi donner un petit coup de vieux à pas mal de ses rivales. Difficile d’imaginer que sous cette robe se cache la plateforme des Fiat 500 et Panda avec qui la Ford partage son usine polonaise. La marque à l’ovale propose également en option des kits de personnalisation dédiés à la carrosserie comme à l’habitacle.


Conduite:
On retrouve d’ailleurs à bord de la Ford, la même position de conduite légèrement surélevée, très appréciable en ville, de la 500. L’ergonomie permet de rapidement se sentir à l’aise au volant, notamment grâce à la commande de boîte perchée sur la console centrale tombant idéalement sous la main. Pas la peine pour autant de trop en jouer car à défaut d’être performant, le 1.2 de 69 ch d’origine Fiat affiche une belle rondeur à bas régime. Dans la même veine, la direction très incisive et légère confère un étonnant sentiment d’agilité qui donnerait presque envie de retourner s’engluer dans le trafic.

Sécurité:
Malgré ce que laisse penser son gabarit, la petite Ka est capable de jouer les grandes sur la route. Equilibré et sain, le châssis se montre suffisamment rigoureux pour envisager de longs périples. Grâce à la direction précise, il est très facile d’endiguer les prémices d’un sous-virage si les limites d’adhérences sont atteintes. Et si cela ne suffit pas, l’ESP est disponible en option à 450 €. Il faut débourser la même somme, côté sécurité passive, pour bénéficier des airbags latéraux assortis d’airbags rideaux pour la tête.

Confort:
Bien que raffermie par rapport à celle de sa cousine italienne, la suspension de la Ka n’en fait pas un instrument de torture même si elle laisse filtrer quelques percussions à basse vitesse. Le moteur lui, laisse clairement échapper son ronflement aux allures routières et autoroutières. Plus embêtant, en reprenant la plateforme de la Fiat Panda pour sa Ka, Ford a oublié de lui reprendre quelques astuces côté vie à bord comme la banquette arrière coulissante. Ici, la modularité s’arrête aux dossiers de banquette arrière rabattables et fractionnables 50-50. Et malgré des dimensions comparables à celles d’une Twingo, la Ka n’offre pas la même habitabilité hormis pour ce qui est de la garde au toit. Heureusement, la luminosité de l’habitacle dégage une belle impression d’espace.


Ecologie:
Grâce à un poids contenu aux alentours de la tonne, le taux d’émissions de CO2 de notre modèle d’essai est annoncé à 125 g/km, lui valant un bonus écologique de 200 €. Mais Ford annonce d’ores et déjà l’arrivée tout prochainement d’une version dotée d’un rapport final de transmission rallongé pour abaisser les consommations et donc les émissions de polluants. Le constructeur promet un taux de 119 g/km de CO2 gratifiant d’un bonus de 700 €.

Budget:
Facturée 11 040 € dans cette finition haute Titanium, la Ka fait la nique à beaucoup de ses rivales en terme de tarif. Une Twingo certes plus confortable et plus modulable se vend environ 1 200 € plus cher à motorisation et finition équivalente. Même Mazda et sa petite “2” ne parviennent pas à lutter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualité non German's   Ven 31 Oct - 19:09

Renault Sand’up Concept






Renault dévoilait au Salon de Sao Paulo un concept car plutôt ludique : un cross-over sur base de Sandero, qui se présente comme un mini-pick-up à tendance vaguement sportive. Le constructeur français espère ainsi se donner à peu de frais une image branchée auprès de la jeunesse brésilienne.

Prenez une Renault Sandero (il n’y a qu’en France qu’elle est vendue sous le patronyme Dacia). Ôtez-lui deux portes, affûtez un peu ses lignes, décapsulez l’arrière, ajoutez quelques touches de couleur acidulées et un accastillage de SUV : vous avez sous les yeux le Sand’up Concept, sympathique petit véhicule de loisirs proposé comme étude de style par Renault au Salon de Sao Paulo.

Sandero do Brazil

Le Sand’up Concept dérive plus précisément de la Sandero Stepway, version gentiment baroudeuse produite à Curitiba et en vente au Brésil et en Argentine depuis le début du mois. Dessiné par Renault Design Latina America, le Sand’up Concept tente de s’éloigner de la classique berline 5 portes dont il est extrapolé, et ce par tous les moyens : selon Renault, l’empattement raccourci et les deux portes en moins en font un coupé, tandis que l’arrière modifié lorgne sur le pick-up, impression renforcée par le massif pare-buffles et les passages de roues musclés. Ce Sand’up Concept se veut donc « un coupé 2+2 polyvalent qui allie le plaisir du cabriolet à la praticité du pick-up », dixit le constructeur. Deux arceaux longitudinaux en alu, courant de la « cabine » aux feux arrière, prolongent la structure du pavillon et servent de support au hard top quand celui-ci est monté.

Low-cost de luxe

Lorsque les deux places arrière sont rabattues, le Sand’up Concept propose une véritable benne, dont la longueur du plancher peut varier de 40 cm, soit 1,7 m de longueur au maximum (pour une capacité de chargement de 500 kg). L’auto dédie évidemment cet espace à un lot de planches de surfs, à une paire de bicyclettes ou à un jet-ski. Quant aux passagers, ils profitent d’une luminosité inédite grâce à deux portières en élytres totalement transparentes, tandis que les rétroviseurs sont remplacés par deux petites caméras qui contribuent elles aussi à améliorer la visibilité périphérique. Le moteur reste un classique 1.6 110 ch, en version bicarburant essence et/ou éthanol (marché brésilien oblige).

Si l’on fait abstraction des multiples gadgets high-tech qui ne verraient jamais le jour en série, le Sand’up Concept montre que low-cost ne rime pas forcément avec austérité. Assez proche d’une C3 Pluriel dans l’esprit, il évoque aussi les tentatives des Fiat Strada et Skoda Felicia Fun (elles aussi dérivées de citadines) en matière de pick-up démocratiques, en adoptant toutefois un positionnement beaucoup plus chic et citadin.
Revenir en haut Aller en bas
 
Actualité non German's
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Actualités de la Bundesliga
» Actualité All-musculation de Janvier 2011
» Actualité des transferts Berrichon 2010 / 2011 : 2éme Topic.
» Site sur l'actualité berrichonne
» Journée d’info sur les actualités en éthologie équine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
volksburgautogefuhl :: Vidéo et Photos :: Les news les salons et les protos-
Sauter vers: